• 1 commentaire
  • À propos de l'exposition Bodies, the Exhibition :

    "Des êtres humains qui ont fait don de leur cadavre à la science ? Savaient-ils qu'ils allaient être exhibés devant des foules de visiteurs ? J'ai depuis quelques années, dans mon portefeuille, un petit carton qui atteste que j'ai fait don de mon corps à la science. Mais je n'ai pas autorisé la science à disposer de mon corps pour autre chose que l'utilisation de certains de mes organes sains ! L'être humain est-il devenu un simple objet ? Ces corps exposés sont des corps morts. Et le respect de ce que ces corps ont vécu ?

    Depuis la nuit des temps les rites funéraires existent, et l'art a commencé par là. Rites pour un passage dans l'au-delà, peut-être, mais rite pour la  mémoire, rite pour la séparation, pour le deuil. Que signifie être humain ?

    [...] Cautionner l'intérêt d'une exposition par des raisons scientifiques et artistiques, cela peut provenir d'une perversion ! Que les amateurs choisissent en conscience ! Non, je n'irai pas !"

    Danielle Stéphane, Lyon (Source : Télérama n°3049, 18 Juin 2008).

    1 commentaire
  • Je ramasse souvent les vieux journaux gratuits qui traînent avant de les parcourir tout en prenant soin d'annoter et de commenter les articles (même si je passe souvent les pages lorsque je tombe sur les rubriques "sport" et "people", par exemple). Quand quelque chose me marque, j'arrache alors le morceau et je le fourre dans mon sac. Voilà ce que je retrouve aujourd'hui :

    « Entendu aujourd'hui, près des Halles, à Paris : une jeune femme interpelle des gens dans la rue pour Action contre la faim. Un homme lui répond, en riant : "Je n'ai pas faim, merci". les 850 millions d'êtres humains menécés de famine apprécieront ».

    Stéphane, courrier des lecteurs (source : Metro, édition lilloise).


    votre commentaire


  • 15 commentaires