• Doki doki Majo Shipan, ou comment se faire son beurre en exploitant le sexisme

    Lu dans le magazine JOYPAD de Septembre 2007 :


    « À force de jeux portés sur le frotti-frotta, il fallait bien que ce jour arrivât...

    D'où Doki Doki Majo Shinpan signé SNK Playmore. Votre mission : démasquer les sorcières qui ont infiltré votre école, en faisant battre leur cœur et les contraindre à révéler leur vraie nature. Et comment faire, sinon par des attouchements à la pointe du stylet ?

    À vous de découvrir leur « point faible » entre divers mini-jeux pas très inspirés. Un jeu d'aventure textuel à forte charge érotique (mais très soft comparé aux « vrais » titres du genre), qui s'est vendu comme des petits pains auprès des otakus. Mais que font les censeurs de Nintendo ? »


    Illustration : une fillette à grands yeux bleus de manga formaté pourvue de deux étranges boules sous la gorge (je suppose que ce sont des seins), dérangés par un stylet.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Novembre 2007 à 21:08
    Jeux débiles
    J'ai horreur de ces jeux débiles qui ne sont axés que sur le cul. Ils veulent faire croire aux hommes que pratiquer des jeux de ce genre est normal, et que la plupart des hommes le font. Mon dieu, qu'est que la connerie de certains peut être grande!
    2
    Jeudi 29 Novembre 2007 à 03:17
    "Comment apprendre à les CONTRAINDRE"...
    Oui,le problème est que ce genre de chose est totalement banalisée. Et qu'il faudrait accepter cela sans broncher, comme s'il était normal de remettre à leur place de prétendues viles tentatrices (voilà qui est réactionnaire, aussi) via un stylet, et ce même virtuellemement. Mais qui voudrait côtoyer un broutard qui s'amuse de ce genre de jeu ridicule ? A leur place, je me poserais tout de même des questions, et je me demanderais même si certaines firmes ne se foutent pas un peu de ma gu...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :