• PÉTITION CONTRE LE PSY QUI JUSTIFIE LE VIOL

    « Le Docteur Michel Dubec, a écrit un livre : Le Plaisir de tuer, aux éditions du Seuil, en 2007. L'auteur est psychanalyste, mais il est surtout un expert psychiatre national auprès des tribunaux, toujours en exercice. Il consulte également dans son Cabinet libéral, à Paris.

    Dans ses écrits (retranscrits par la journaliste Chantal de Rudder), il justifie les violences faites aux femmes, et même les viols, au nom d'une vision essentialiste, et d'une nature masculine.

    Le dernier chapitre du livre sur les expertises du Docteur Michel Dubec est consacré au violeur et tueur en série : Guy Georges. Si l'expert dénonce sans ambiguïté les meurtres de ce dernier, il revendique une solidarité de sexe qui lui permet de s'identifier avec une complaisance indécente au violeur, sans aucun respect pour les proches et les familles des victimes. Le Docteur Michel Dubec considère en effet le viol comme un acte sexuel quasi normal s'il est consommé avec complétude (sic). Les propos dangereux de cet expert, dont l'avis est pris en compte dans des décisions de justice, sont intolérables.

    Ce qui nous révolte, c'est surtout que le Docteur Michel Dubec a écrit ces pages en sa qualité d'expert psychiatre national auprès des tribunaux. Il se sert donc de son autorité et de son pouvoir pour rendre publiquement légitime un crime : le viol, qualifié comme tel par le Code pénal. La position que tient le Docteur Dubec est d'autant plus délétère que cet expert est très souvent nommé dans de nombreuses commissions portant sur de nouvelles mesures judiciaires.

    Les signataires de cette pétition demandent à ce que La Garde des sceaux, Rachida Dati, condamne avec force les propos indignes du Docteur Dubec, et qu'elle se prononce sur le maintien ou le non maintien de cet expert sur la liste des experts psychiatres auprès des tribunaux. Nous pensons, nous, que le Docteur Michel Dubec ne possède plus les qualités requises, et qu'il nécessite une radiation urgente de ces listes.

    Nous ne pouvons en effet laisser passer des propos aussi clairs (extraits de la p. 213) :

    "Guy Georges, c'est différent. On peut être avec lui, jusqu'au viol compris. Pour parler sans détour, dans la sexualité masculine, il existe un intérêt à obtenir la défaveur de sa partenaire, pas seulement ses faveurs ; à faire crier la femme, peu importe la nature de ses cris (...)"

    "Si un homme est trop respectueux d'une femme, il ne bande pas (...)"

    "Oui, c'était possible de s'identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré (...). Il ne s'inhibait pas au dernier moment, il était capable de leur faire l'amour quasi normalement. Il y avait éjaculation à l'intérieur du vagin. Guy Georges donne le sentiment que l'acte sexuel était consommé avec complétude.

    Jusque-là, on peut le comprendre, et même, il nous fait presque rêver (...)".


    Signez en indiquant à cette adresse mail vos nom et prénom, et facultativement : vos qualités et/ou profession, et si vous êtes membre d'une association, d'une O.N.G. d'un parti, etc., ainsi que votre ville, département et/ou pays. Merci d'avance :

    contrelepsyquijustifieleviol-at-voila-point-fr


    Premier(e)s signataires : Docteur Emmanuelle PIET, médecin, présidente du Collectif Féministe Contre le Viol, Bernard Lempert, philosophe et psychanalyste, et des dizaines d'autres personnes... »
     
    (B. Brami) 

  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Février 2008 à 23:43
    merci
    Ca fait plaisir de voir cette mobilisation envers ce dangereux personnage. Einstein qui il est vrai ne semble pas avoir été un modèle de féminisme disait : « Le monde est dangereux à vivre. Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.»
    2
    Mercredi 27 Février 2008 à 12:32
    Merci aussi
    Le bon docteur va aller mettre sa jolie chemise avec les manches qui s'attache dans le dos. Si cet homme n'a pas encore commis de viol, il en est, en tous cas, fortement tenté. De plus, le premier déséquilibré qui lit ça, se sentira désinhibé, voire encouragé. Il y a incitation au viol, c'est un délit. Merci d'en avoir parlé !
    3
    Vendredi 29 Février 2008 à 14:13
    Merci
    Merci pour l'email de la pétition Je rejoins Delphine. Oui! C'est un malade! Il doit être démis de ses fonctions! Le préjudice est d'une extrème gravité!
    4
    Romane
    Vendredi 29 Février 2008 à 18:47
    PETITION & MOBILISATION
    contente de voir qu'une mobilisation se précise quatre blogs en ont parlé, c'est peu mais bon j'ai signé la pétition et j'ai transmis à des copines j'espère qu'elles signeront ce mec est un malade et NOUS met en danger Il va apprendre à ses dépens ce qu'est la solidarité féminine..
    5
    Jeudi 6 Mars 2008 à 23:21
    triste
    vous remettez en cause les fondements de la vie sur bocou de point sur la condition feminime concernant ta petition je la signe sans prob
    6
    casper
    Jeudi 6 Mars 2008 à 23:30
    modif
    concernant le role de la femme il y aura toujour une différences sur bocou de points je suit dac cord que bocou d'homme devrait changer mais ma cher petite fille votre vision du couple il vous faut partir à new york ou dans une autre civilisation et votre mec il ressemble à quoi il suit bobonne et bronche pas je suis conscient que des choses doivent evoluer mais pas changer les fondements des différences de sexe
    7
    Vendredi 7 Mars 2008 à 01:15
    ¤
    Je ne vois pas pourquoi il devrait toujours y avoir "une différence sur beaucoup de points". A partir du moment où les fondements sont purement culturels, rien n'est inaliénable. Sinon, je ne suis ni une petite fille ni une Bobonne et j'ai depuis quelques années des partenaires féministes et respectueux, dotés d'une personnalité qui leur est propre. Imaginer les féministes comme étant dominateurs/trices & tyranniques relève d'une méconnaissance totale du mouvement et des différent-e-s individu-e-s qui le composent.
    8
    Vendredi 7 Mars 2008 à 08:23
    Le livre
    c'est pas une blague ce livre ? c'est pas une pétition qu'il faudrait faire, c'est un procès . Olympe
    9
    crs
    Jeudi 20 Mars 2008 à 00:13
    Pour des psy en psychiatrie.
    Je ne suis pas féministe, mais je respecte la différence et bien sûr les femmes. Je ne tiens pas à entrer dans un débat d'idées mais il y a des faits qui sont trop graves pour les laisser passer. Si j'avais assez d'argent, je ferais un procès à ce psychiatre et demanderais son internement. Ce sont des propos de malade qui doivent être condamnées par toutes les instances démocratiques de France et Européenne. Ce sont des propos d'un obsédé sexuel refoulé a mettre sur le même plan que Dolto qui justifiait le viol des fillettes car elles y prennent plaisir ! Il ne faut surtout pas lui faire de la publicité car son livre risque de se vendre et d'arriver au top des ventes. Je ne me fais aucune illusion sur mes congénères mais permettre à un malade de continuer d'exercer n'est pas possible. Si seulement cela sert à quelque chose cette pétition !
    10
    Nelly
    Jeudi 20 Mars 2008 à 16:31
    pétition
    Je viens de lire l'article concernant le docteur Michel Dubec ! Ces propos sont franchement aberrant et choquant !Cet homme est un malade mental ! Il est dangereux ! Il est aussi fou que ses patients ! Il doit être démis de ses fonctions ! Et qui nous dit qu'il ne passera pas à l'acte ! C'est vrai c'est un pervers sexuel ! Pour Dolto, je ne savais pas qu'elle avait dit cela en ce qui concerne les fillettes...! Alors, je suis autant choquée que par les propos de Dubec !Je pense qu'il y a un certain nombre de psychiatres qui sont fous! Ces gens là sont bon à être internés ! Je suis d'accord avec Casper ! C'est sûr que aux Etats-Unis, le féminisme est hyper puissant et il est extrémiste ! Ce féminisme là tante se répandre en Europe !Un homme qui siffle une femme là-bas c'est considéré comme un viol ! C'est n'importe quoi ! Moi, je ne suis pas une féministe et pour moi, un homme doit être un homme et une femme doit être une femme !Chacun son rôle ! Je suis pour l'émancipation des femmes et respect des femmes !
    11
    Un psychologue
    Jeudi 20 Mars 2008 à 16:46
    Merci
    de ne pas mettre Dolto dans le même sac que cette personne. Vos revendications n'en seront que plus légitimes. Dolto n'a jamais tenu de tels propos, ce qui est dit ici la concernant est le fruit d'interprétations totalement fallacieuses.
    12
    Ruiz Rose
    Jeudi 20 Mars 2008 à 18:35
    pétition contre le psyquijustifieleviol
    En effet cet homme est dangereux ; ses propos sont une incitation au viol. Il doit être démis de ses fonctions. Il est surprenant de constater à quel point des sales types parviennent à faire entendre leurs propos machistes simplement parce qu'ils sont cultivés ou qu'on les considère comme des intellectuels.
    13
    anonyme
    Samedi 22 Mars 2008 à 18:09
    pétition contre le psyqui justifie le viol
    J'espère que le Docteur Michel Dubec sera démis de ses fonctions. C'est trés grave, voire même encourager certains déséquilibrés. Avec des psy comme celui là, pas étonnant que des enfants restent avec les abuseurs, et sont retirés du parent protecteur Ils se protégent entre eux
    14
    Mercredi 26 Mars 2008 à 18:42
    Soutien à Michel Dubec
    http://aaaliasing.net/2/index.php?p=29 Depuis quelques jours circule sur le net un "appel à pétition contre Michel Dubec", recueillant l'approbation de personnalités politiques (Michèle Loup, conseillère régionale verte d'Ile-de-France, en tête) et d'un grand nombre de représentants d'associations en tous genre. Cette campagne de dénonciation présente le docteur Michel Dubec comme le "psy qui légitime le viol" sur la foi de cette citation: "Si un homme est trop respectueux d’une femme, il ne bande pas", et prétend que M Dubec "justifie les violences faites aux femmes, et même les viols, au nom d’une vision essentialiste, et d’une nature masculine", et qu'il "considère (...) le viol comme un acte sexuel quasi normal s’il est consommé avec complétude (sic)". En dépit du sic utilisé, il s'agit là d'une interprétation volontairement falsifiée des propos du docteur Dubec, que voici tels que nous avons pu les reconstituer: "Sans que je lui en parle, le tueur de l'Est parisien a peut-être deviné le trouble que j'ai ressenti en regardant les photos de ses victimes. Je les trouvais très attirantes. (…) Une communauté de désir nous rapprochait Guy Georges et moi. (…) parce qu'il existait entre nous un partage des mêmes "objets érotiques", j'ai pu faire un bout de chemin avec le tueur en série le plus célèbre de l'hexagone (…) Je ne partageais pas la pulsion homicide de Guy Georges, heureusement. Mais je pouvais ressentir ce qui provoquait sa pulsion érotique. Entre nous, je l'avoue, ce goût commun entrebâilla une porte, jusque là verrouillée à double tour, sur un possible échange". (p.p. 211-212). "Oui, c'était possible de s'identifier à ce violeur qui baise des filles superbes contre leur gré, mais évite de les soumettre à des conditions trop crapuleuses ou de les terrifier, au point qu'elles ne devinent pas qu'elles vont mourir. Deux d'entre elles ont demandé à Guy Georges d'enfiler un préservatif et il a accédé à leur requête, comme si de rien n'était ! Il ne s'inhibait pas au dernier moment, il était capable de leur faire l'amour quasi normalement. Il y avait éjaculation à l'intérieur du vagin. Guy Georges donne le sentiment que l'acte sexuel était consommé avec complétude. Jusque-là, on peut le comprendre, et même, il nous fait presque rêver, il nous agrippe crûment par nos fantasmes", ( p 213) "(…) dans la sexualité masculine, il existe un intérêt à obtenir la défaveur de sa partenaire (…) pas seulement ses faveurs; à faire crier la femme, peu importe la nature de ses cris. L'acte de pénétrer est en lui-même agressif. Si un homme est trop respectueux d'une femme, il ne bande pas. Beaucoup de mâles pacifiques, en groupe ou armés, se révèlent capables de viol..." sources : http://teteshautesregardsdroits.wordpress.com/2008/03/22/le-viol-au-service-du-plaisir/#more-65 http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080104120738AAZsebl On comprend mieux, à la lecture un peu plus exhaustive du passage incriminé, que le docteur Dubec ne "justifie" en aucun cas les "violences faites aux femmes", pas plus qu'il ne considère quelque viol que ce soit comme un acte sexuel "quasi normal". Il exprime au contraire le "trouble" provoqué par le sentiment de son attirance physique envers les victimes du violeur et tueur en série Guy Georges, puis explique comment cette "communauté de désir", ce "partage des mêmes objets érotiques", bref, ce "goût commun" pour des "filles superbes" ont favorisé un "échange" jusqu'ici impossible entre le criminel et le psychiatre. C'est cette "pulsion érotique", ressentie par Guy Georges, par Michel Dubec, et vraisemblablement par d'autres hétérosexuels, qui nous permet, par les "rêves" qu'elle provoque, de "comprendre" le violeur, de le "suivre", "crûment [aggripés] par [nos] fantasmes". La proximité entre les fantasmes du psychiatre et du violeur est également renforcée par certains comportements contradictoires de ce dernier, qui "évite (...) de les terrifier", "accède à leur requête" de mettre un préservatif, ou du fait qu'il "ne [s'inhibait] pas au dernier moment". Le psychiatre tente ensuite de comprendre pourquoi "il existe [dans la sexualité masculine] un intérêt à obtenir la défaveur de sa partenaire", comme en témoigne le fait que "beaucoup de mâles pacifiques (...) se révèlent capables de viol", en rappellant que "l'acte de pénétrer est en lui-même agressif". Tout ceci ne constitue en rien une "justification des violences faites aux femmes", mais plutôt une recherche de leur compréhension et de leur connaissance, donc implicitement leur reconnaissance. Il faut préciser également que ces pétitionnaires mentent lorsqu'ils prétendent que le docteur Dubec "a écrit ces pages en sa qualité d’expert psychiatre national auprès des tribunaux", puisqu'elles proviennent d'un ouvrage, "Le Plaisir de Tuer", paru en février 2008 aux éditions du Seuil, et non d'un quelconque document d'expertise ou compte-rendu d'audience. Au cours du procès de Guy Georges, en 2001, les journalistes présents en nombre n'ont ainsi fait état d'aucune tentative de la part du docteur Dubec de se servir "de son autorité et de son pouvoir pour rendre publiquement légitime un crime: le viol, qualifié comme tel par le Code pénal". A l'époque, le docteur Dubec a au contraire décrit Guy Georges comme un "prédateur", un "pervers sexuel" et "narcissique" qui bien que présentant des "troubles de l'identité" n'était pas "fou", et devait donc assumer l'entière responsabilité de ses actes : "Des "troubles de l'identité", provoqués surtout par son abandon à la naissance, expliqueraient en partie la violence froide de l'accusé, qualifiée de "prédatrice" par le docteur Michel Dubec." (David Kersan pour surlering.com) "Il y a chez l'accusé un aspect de perversion sexuelle, mais il est loin d'être le seul. Il a avant tout une perversion narcissique, c'est-à-dire une volonté d'emprise et une non-reconnaissance à autrui de son altérité." "Non, Guy Georges n'est pas fou, comme le confirme le docteur Dubec. Reste alors la fascination que son parcours exerce sur tout un chacun et les nombreuses interrogations qui en découlent." (Sophie Bouniot pour l'Humanité) Les rédacteurs de cette pétition estiment également que "le Docteur Michel Dubec ne possède plus les qualités requises, et qu’il nécessite une radiation urgente" des listes. Cet entretien accordé à Kerenn Elkaïm pour la Tribune Juive nous convainc du contraire: TJ : Qu’appelez-vous la « pulsion homicide » ? M. D. : C’est celle que nous portons tous en nous. Voilà pourquoi le crime nous fascine tant. Cette pulsion explique aussi le plaisir qu’il nous procure. On vit avec le mythe que l’homme naît bon. Nous refusons d’admettre que nous sommes porteurs d’une mauvaise part. La civilisation et le système de répression permettent de contrôler cette pulsion. À l’échelon individuel, si l’autorité n’est pas imposée avec amour, elle ne marche pas. A la lumière de ces quelques phrases, nous pouvons affirmer que le docteur Dubec envisage la Justice au service de laquelle il exerce comme un rempart contre des pulsions universellement partagées, entre autres celles du meurtre ou du viol, mais aussi que l'imposition de cette autorité nécessite une certaine empathie envers l'accusé, en tant qu'il demeure un alter ego humain. En conséquence de tout ceci, nous affirmons notre soutien au docteur Michel Dubec. Le procès d'inquisition honteux et obscurantiste dont il est victime nie la liberté intellectuelle la plus élémentaire en interdisant à un homme de science d'émettre des hypothèses et d'établir des vérités, si dérangeantes soient-elles. D'autre part, cette pétition supprime implicitement le droit fondamental d'un accusé d'être dûment défendu lors de son jugement en rendant impossible l'explication et la compréhension d'actes transgressant la morale. Ceci n'est pas une pétition. A faire suivre.
    15
    jean lambert
    Jeudi 17 Avril 2008 à 21:53
    DUBEC CONDAMNE POUR INSULTES RACISTES !
    Attention : tentatives d'intimidation de la part du Docteur Dubec et dénonciation calomnieuse à l'encontre de l'auteurE d'un article concernant son livre sur internet. Docteur Dubec : pourquoi ne pas dire toute la vérité ? C'est-à-dire que vous avez été condamné par délibéré du 15 février 2008 du TGI de Paris, affaire n° 07 13 10 82 51 (tout citoyen a le droit d'en demander une copie gratuite au greffe du tribunal, sur simple demande au tél : 01 44 32 56 64 et fax : 01 44 32 78 53 ) et n'avez pas fait appel de ce jugement, et que les délais d'appel ont expiré. Vous avez donc été condamné solidairement avec votre éditeur et la journaliste qui a retranscrit vos propos à payer à Maurice Joffo (ni violeur ni tueur, et c'est ce qui sans doute a accru la sévérité de Monsieur DUBEC dans son expertise psychiatrique, les crimes d'argent devant aux yeux de ce médecin être plus gravement punis que les agressions sexuelles et mortelles ! ), la somme de mille euros (1000 euros) à titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi pour les injures, et la somme de deux mille euros (2000 euros) à titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi pour les injures à raison de l'appartenance religieuse ( je fais un aparté : des injures extrêment violentes, antisémites et d'un autre âge. J.Lambert). Voici ce qu'en a décidé ce jugement EN PLUS DES AMENDES : Ordonne la suppression dans les rééditions à paraître du livre Le Plaisir de tuer DE CHANTAL DE RUDDER ET MICHEL DUBEC, des phrases et expressions suivantes : SANS SCRUPULE, ABJECT (page 56) et Il (Joffo) ATTENTAIT A NOTRE HONNEUR DE JUIF FRANCAIS COMME SI SON EXISTENCE POUVAIT A POSTERIORI LEGITIMER LE CAMP DES ANTIDREYFUSARDS. CONDAMNE HERVE DE LA MARTINIERE, MICHEL DUBEC, ET CHANTAL MAATOUG EPOUSE DE Rudder a PAYER CHACUN a MAURICE jOFFO LA SOMME DE sept cent cinquante EUROS 750 EUROS EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DE L'ARTICLE 47561 DU CODE DE PROCEDURE PENALE; Pour infos, vous avez également écrit dans ce même livre et à propos de Joffo des horreurs à l'instar de : > (page 56). Je laisse aux internautes la liberté d'apprécier votre degré de moralité et d'éthique, Docteur Dubec. Jean Lambert.
    16
    Dimanche 25 Mai 2008 à 19:31
    Révoltons-nous
    Alors, ne laissons pas faire, Jvvlee, exigeons de nous faire respecter ou l'on continuera de se faire piétiner. Agissons TOUS ENSEMBLE : http://lepsyquijustifieleviol.over-blog.com/
    17
    perez
    Mardi 23 Septembre 2008 à 06:10
    viol
    je voudrais parler a quel qun de mon viole.sest dur pour moi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :