•  
    Bonjour,

    Comme l'équipe de blogg.org n'a même pas daigné répondre à mes appels concernant l'omniprésence de certaines publicités douteuses, je me vois dans l'obligation de fermer définitivement ce présent support.

    Il est en effet pour moi totalement impensable de continuer à cautionner ce que véhicule cet espace.

    Je ferme par conséquent l'espace commentaires, et vous remercie de m'avoir lue et d'avoir bien voulu contribuer à l'enrichissement de Transitudes et Tergiversations publiques via vos interventions.

    L'ouverture prochaine d'un nouvel espace est prévue, je vous tiendrai au courant au moment velu.

    En attendant, je vous laisse parcourir quelques liens relatifs aux violences et à l'exploitation humaine (données sur les viols en France, prostitution, pornographie). Pour y accéder, il vous suffit de cliquer sur les sujets évoqués ci-avant.

    Paroles de quelques lucides :

    « La morale puritaine bourgeoise, inspirée du christianisme, interdit les relations sexuelles libres pour les femmes, mais tolère ou encourage la prostitution » (Yolande Geadah)

    « Présentée comme libertaire, l'industrie du sexe est en train de légitimer un retour en arrière phénoménal pour les femmes » (Bouamama et Legardinier)

    Merci de votre attention & à bientôt.

    Cha*


    2 commentaires


  • 1 commentaire

  • « En 1982, des anatomistes avaient observé que le faisceau de fibres qui relient les deux hémisphères du cerveau (le corps calleux) est plus large chez la femme que chez l'homme. Cette observation a alimenté de nombreuses spéculations pour expliquer les différences psychologiques entre les sexes. Ainsi, les femmes seraient plus efficaces pour activer leurs deux hémisphères et donc pour faire plusieurs choses à la fois contrairement aux hommes ! Cette "explication" des capacités multitâches des femmes a eu beaucoup de succès et les médias en parlent toujours. On notera que l'étude de 1982 portait sur vingt cerveaux conservés dans le formol. Depuis, les corps calleux de milliers de sujets ont été mesurés avec des méthodes bien plus précises, comme l'IRM. La synthèse de ces travaux, parue en 1997, a démontré qu'il n'existe pas de différence statistiquement significative dans l'épaisseur du corps calleux entre les sexes. Mais paradoxalement, c'est toujours des vieilles études dont on parle ! »

    (C. Vidal / « Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ? »)


    2 commentaires


  • 13 commentaires